La difficulté à avaler

3.011K

Il arrive parfois que l’on rencontre des difficultés à avaler bien que l’on soit apparemment en très bonne forme. La dysphagie, voilà le nom que porte cette gêne. Elle se traduit par une sensation de malaise ou d’obstacle lors du passage des aliments après la déglutition.

La difficulté à avaler arrive très occasionnellement. Cela peut subvenir par exemple quand on mange trop vite ou que la nourriture n’est pas suffisamment mâchée, ou encore en cas de pharyngite.

difficulté à avaler

Principalement deux sortes de dysphagie existent :

  • la dysphagie dite oro-pharyngée : c’est la difficulté à initier la déglutition et à propulser les aliments en direction de l’œsophage. Les aliments ou la salive semblent bloqués à leur entrée dans l’œsophage.
  • la dysphagie dite œsophagienne : c’est une sensation de blocage des aliments, à une gêne de leur progression ressentie plus bas au niveau de la poitrine. Autrement dit, les aliments semblent bloqués avant leur sortie de l’œsophage.

Les causes de la dysphagie varient selon qu’il s’agisse de celle oro-pharyngée ou de l’œsophagienne.

Des troubles neurologiques (exemple de la sclérose en plaques), des lésions neurologiques (exemple d’une atteinte à la moelle épinière) et des troubles au niveau ORL (un cancer dans cette zone par exemple) peuvent être des causes de dysphagie oro-pharyngée.

Concernant l’origine de la dysphagie œsophagienne, nous citons entre autres :

  • l’achalasie de l’œsophage : le sphincter inférieur (qui est un muscle) de l’œsophage ne se relâche pas suffisamment pour laisser passer la nourriture vers l’estomac.
  • les spasmes diffus de l’œsophage : les contractions de l’œsophage sont mal coordonnées et cela peut causer des douleurs et une difficulté à avaler
  • la sclérodermie : maladie qui entraine le développement d’un tissu cicatriciel, lequel provoque un durcissement des tissus ainsi qu’une perte de souplesse. L’œsophage a des difficultés à réaliser ses mouvements normaux de péristaltisme (contraction automatique faisant avancer les aliments dans le tube digestif).

La faculté de manger et de boire étant directement liée celle d’avaler, il est convenable d’en découvrir rapidement les causes graves pour prévenir les complications. Dans les cas les plus graves, il est parfois indispensable d’avoir recours à des solutions telles que l’alimentation par sonde ou par perfusion. Au cas contraire cela aurait des conséquences comme une perte de poids, des régurgitations ou de vomissements.

Pour soulager la difficulté à  avaler, il est toujours adéquat de s’attaquer à la cause même. Ainsi, de même que les causes, la thérapie en fonction du type de dysphagie.

Voici des astuces pour prévenir la difficulté d’avaler :

  • essayer des aliments de textures différentes, pour trouver les plus adaptées
  • ajouter de la sauce facilite la déglutition
  • tremper les biscuits secs dans du thé, du lait ou du café pour les ramollir
  • couper les aliments en petits morceaux pour faciliter la mastication
  • privilégier la purée ou la soupe
  • boire beaucoup de liquide pendant la journée

Bonne santé à tous !