Shiatsu

4.35K

Technique d’origine japonaise, le shiatsu est une massothérapie qui se sert du toucher pour ramener l’équilibre dans le corps et permettre à l’individu. Cette approche est construite autour de l’idée de rétablir la bonne circulation de l’énergie vitale, le Qi, telle que prônée dans la Médecine traditionnelle chinoise. L’équilibre de l’énergie vitale étant primordial.

Shiatsu

Dans la pratique, il est recommandé d’exercer une pression plus ou moins forte avec les pouces et les doigts, mais aussi avec les paumes, les poings, les coudes, les genoux et même les pieds, sur des points précis nommés « les tsubos ». Les tsubos seraient situés le long des méridiens et auraient des liens avec un organe ou une fonction spécifique.

Ainsi, c’est par rapport au problème signalé, que le thérapeute fera appel à l’une ou l’autre des techniques notamment le pétrissage, la rotation des articulations, l’étirement ou la vibration,  pour éliminer les blocages, stimuler les points faibles et activer les forces naturelles d’autoguérison.

Selon les principes qu’il tire de la sagesse traditionnelle chinoise, le shiatsu envisage la santé de l’être humain dans sa globalité : physique, psychique et mentale. Et la théorie du Yin et du Yang, les 2 pôles de l’énergie, qui sont à la fois opposés et complémentaires, se trouve être la base du Shiatsu. Selon la médecine chinoise, ces 2 pôles, reliés aux Cinq Éléments, animent et préservent toute forme de vie dans l’Univers. Sur le plan psychique, le shiatsu donne accès à un sentiment de calme et de bien-être favorisant la concentration.

Le shiatsu entre dans la thérapie afin d’aider à soulager plusieurs troubles dont ceux rhumatologiques (arthrose, arthrite, lumbago, cervicalgie, torticolis) ; gynécologiques (nausées matinales durant la grossesse, soins post-partum, troubles du cycle menstruel) ; psychologiques (dépression nerveuse, anxiété, angoisse, toxicomanie, troubles sexuels) ; respiratoires (asthme, rhume, sinusite) ; et aussi digestifs (colite, constipation, vomissement).

On se saurait clôturer cet article sur le Shiatsu sans rappeler que le concepteur du shiatsu moderne Tokujiro Namikoshi (1905-2000), avait donné forme à la technique alors qu’il n’avait que 7 ans et qu’il tentait de soulager les malaises de sa mère souffrant de polyarthrite rhumatoïde.