Sexe au bureau : les règles d’or et idées coquines

2.271K

Si certaines respectent scrupuleusement l’adage « no zob in the job », d’autres préfèrent pimenter leurs 35 heures d’étreintes fugaces ou intenses sur leur lieu de travail. Entre deux réunions, certaines n’ont pas le regard fixé continuellement sur leurs dossiers, mais aussi sur le fessier de leurs voisins d’open space.

Éviter les rapports hiérarchiques

Même si votre boss a le regard azur et le buste bodybuildé, il est préférable d’éviter d’envisager un câlin avec lui. La hiérarchie, c’est sacré. Pour les frileuses, optez plutôt pour un collègue de niveau hiérarchique équivalent.

Le silence est d’or

Mieux vaut éviter d’ébruiter vos ébats. Rien ne sert d’aller raconter vos rapports avec votre collègue. Vous n’avez pas besoin de ce genre de pub si vous nourrissez l’ambition de gravir les échelons.

S’assurer qu’il n’est pas marié

Cela peut paraître superflu, mais ce détail a son importance. Parce que vous n’êtes pas une briseuse de couple, prenez le temps de vérifier s’il porte une alliance à la main gauche et si une photo de sa charmante tribu ne trône pas sur son bureau.

Penser à trouver un nouveau job au cas où ça tournerait mal

Il est possible que vos ébats se passent mal et que vos relations professionnelles en pâtissent. Seriez-vous prête à supporter votre ex, 5 jours sur 7, 8 heures par jour ?

Être certaine que vous êtes la seule sur le coup

Faites attention à la concurrence. Assurez-vous qu’une collègue n’a pas des vues sur la même cible que vous. Le cas échéant, lancez des négociations pour trouver un compromis ou simplement une autre cible.

Rester professionnel quoi qu’il arrive

Il serait mal venu de négliger votre travail au profit de cette passion brûlante qui vous consume pour ce collègue sexy. Quoi qu’il advienne, gardez la tête droite et restez pro la journée pour mieux vous lâcher le soir.

Éviter de coucher dans l’open space

Avoir des relations sexuelles sur le bureau et être surprise par un collègue au comble de la gêne seraient tout de même embêtant.

Vérifier les orientations sexuelles de votre proie

Rien ne vaut une bonne petite enquête avant de lancer une offensive. C’est tout bête mais si vous courez derrière un homme qui n’aime pas les femmes, vous allez courir longtemps et être déçue à l’arrivée.

Éviter d’enchaîner les plans « boulot »

A moins de changer de job tous les quatre matins, c’est votre image qui pourrait bien pâtir de ces multiples escapades. Si cela arrive aux oreilles de votre cible, cela pourrait considérablement la refroidir et lui donner l’impression de n’être qu’une relation parmi tant d’autres.

Garder le contrôle de la situation

Dans l’hypothèse où cette relation se passerait bien, il vous faut savoir garder le commandement des opérations.