Pourquoi la taille change avec l’âge ?

2.17K

C’est bien connu, on devient plus petit en vieillissant. Au point parfois de perdre quelques centimètres.

La colonne vertébrale est constituée de 24 petits os empilés, les vertèbres. Entre chacune d’entre elles se trouve un disque intervertébral qui assure la flexibilité de la colonne et qui est composé de deux zones concentriques :

  • A l’extérieur se trouve un anneau fibreux constitué de collagène qui supporte les tensions de la colonne en mouvement, lorsque l’on se penche par exemple.
  • L’anneau renferme en son centre un noyau dont la consistance « gélatineuse » lui permet de faire face aux compressions des vertèbres entres-elles, lorsqu’on porte une charge par exemple. C’est la saillie de ce noyau en dehors de son anneau fibreux qui conduit à la hernie discale.

Pourquoi la taille change avec l’âge

Toutes les parties de la colonne vertébrale se modifient avec l’âge :

  • La force et la masse musculaire diminuent. Moins puissante, la musculature du dos a alors plus de difficultés à maintenir la colonne.
  • La densité minérale osseuse des vertèbres diminue. Fragilisées, les vertèbres ont alors tendance à se tasser.
  • Le cartilage articulaire s’amincit et se fragilise.

Résultat : le haut du dos se courbe progressivement et l’on perd quelques centimètres. Toutefois, une perte de taille trop importante, plus de 4 cm, est peut-être le signe d’un tassement vertébral provoqué par l’ostéoporose.

Les processus qui interviennent au niveau des tissus au cours du vieillissement sont complexes. L’altération des tissus se fait à différents niveaux :

  • Au niveau de la matrice-extracellulaire :

Les protéines dont la durée de vie est longue subissent des modifications au contact du glucose : c’est la glycation qui modifie la propriété de ces protéines. Les protéines ainsi modifiées se fixent sur les brins de collagène et les rendent plus rigides.

  • Au niveau de la cellule :

Le stress oxydatif qui résulte de l’attaque de radicaux libres sur la membrane de la cellule fragilise les tissus.

  • Au niveau de l’ADN :

On sait désormais que les centenaires ont un génotype particulier. En effet, chaque individu a par exemple un capital de renouvellement des cellules. A chaque cycle, l’ADN des cellules-filles se raccourcit un peu plus…jusqu’à ce que la division devienne impossible.