L’hépatite (A, B, C, toxique)

2.195K

L’hépatite désigne une inflammation du foie, soit d’origine virale soit à cause de l’alcoolisme ou encore une intoxication chimique ou médicamenteuse.

Quand elle est d’origine virale, l’hépatite peut être aiguë et chronique, on distinguera alors les hépatites  A,  B et C qui sont plus fréquentes particulièrement dans les pays non industrialisés et les hépatites D, E et G qui sont assez rares. Mais d’origine non virale, elle peut être le résultat d’absorption de produits toxiques (alcool, produit chimique ou toxique), ou bien la complication d’une maladie du foie, ou encore la suite d’une réaction auto-immune.

En général, l’hépatite passe inaperçue. Elle a deux suites : soit elle guérit d’elle-même sans laisser de séquelles. Soit elle devient chronique et on peut la détecter mais souvent lorsque le foie est totalement détruite et que la victime nécessite une greffe.

hépatite

Les modes de contraction des hépatites virales varient d’une à l’autre.

Le virus de l’hépatite A se transmet à travers l’eau ou les aliments contaminés. On peut le détecter dans les selles d’une personne infectée. Il peut souiller la nourriture, l’eau ou les mains d’une autre personne. L’infection est surtout faite par les aliments crus ou pas assez cuits. La récolte des fruits de mer dans les zones où on déverse les eaux d’égout non traitées est un risque. Le risque de transmission est élevé dans les pays où les conditions d’hygiène sont mauvaises. Un vaccin permet de s’en prémunir.

Très récurrente, l’hépatite B peut être mortelle. Son virus se transmet au cours des rapports sexuels et par le contact avec le sang. Lorsque la maladie dure au-delà de six mois après la contamination, elle devient chronique et expose la personne porteuse à des risques cirrhose.

La forme la plus insidieuse des hépatites virales, l’hépatite C devient très souvent chronique car son virus est assez résistant. Elle se transmet par le contact direct avec du sang contaminé (l’échange de seringues pour injection de drogues, transfusion de sang non dépisté, et réutilisation d’aiguilles et de seringues non stériles). Si du sang a été échangé au cours d’un rapport sexuel, il y a risque de contracter une hépatite C, si l’un des partenaires est déjà porteur.

L’hépatite toxique se manifeste des heures, des jours ou des mois après l’exposition dépendant l’élément nocif dont il s’agit. Même si elle se résorbe dès que l’exposition cesse ; elle a la capacité de laisser de graves séquelles telles que la cirrhose.

La fièvre ou des sueurs en fin de journée, la perte d’appétit et un amaigrissement, des nausées, des malaises abdominaux (surtout du côté droit), une jaunisse (peau et cornée jaunies) et une urine foncée (de la couleur du thé) : ce sont là les principales manifestations de l’hépatite en phase aigüe.

La plupart du temps, la maladie reste cachée et silencieuse pendant longtemps et quand elle se manifeste, c’est qu’elle est à un stade assez avancé.

Pour traiter et aussi prévenir les hépatites, une alimentation saine, suffisamment de repos et une habitude de vie saine et hygiénique sont importants.

Les hépatites sont autant contagieuses et dangereuses parfois bien plus que le virus du Sida.