L’allergie aux arachides à la loupe

1.646K

Légumineuse très courante, l’arachide se consomme sous différentes formes et se retrouve dans de nombreux aliments du fait de ses excellentes qualités nutritives. Malheureusement, cette ubiquité n’est pas sans conséquence, puisqu’elle figure au second rang du classement des aliments responsables d’allergies au niveau mondial. Des réactions allergiques graves, voire même fatales, peuvent se produire à n’importe quel âge à la suite d’une exposition à ces graines, connues aussi sous le nom de cacahuètes. D’ordinaire, les symptômes touchent le tractus gastro-intestinal et, quoique désagréables, ils ne mettent pas la vie en danger.

allergie aux arachides

La réaction allergique se déroule en deux phases distinctes, séparées dans le temps.

Phase de sensibilisation

La pénétration du nouvel aliment dans l’organisme induit la production d’anticorps spécifiques par des cellules immunitaires. Une fois produits, les anticorps vont se fixer sur la surface des mastocytes, des cellules riches en histamine. L’organisme est alors prêt à déclencher une réaction allergique quand l’arachide se présentera à nouveau.

La phase de réaction

Plus tard, lors de contacts ultérieurs avec le même produit, a lieu la phase de déclenchement de la réaction allergique avec manifestation des symptômes cliniques ; dus principalement à la libération de l’histamine par les cellules effectrices de l’allergie que sont les mastocytes.

Les symptômes

Les réactions allergiques aux aliments se manifestent généralement dans la demi-heure suivant la consommation de l’arachide.  Ces manifestations plus ou moins sévères peuvent apparaître par ingestion, et plus rarement par manipulation ou inhalation. La personne allergique peut présenter seulement un symptôme, mais le plus souvent, il existe une association de symptômes impliquant différents organes :

  • réactions cutanées : l’angio-œdème, l’urticaire aiguë et les rougeurs cutanées sont des réactions fréquentes, tout comme la dermatite atopique, symptôme classique, en particulier chez l’enfant.
  • réactions respiratoires : des difficultés à respirer, à avaler ou à parler surviennent fréquemment, tout comme l’apparition d’une toux et d’une voix rauque.
  • réactions gastro-intestinales : les douleurs abdominales, vomissements et diarrhées sont des symptômes classiques mais pour lesquels il sera difficile de reconnaître l’allergie.
  • réactions généralisées : l’anaphylaxie est la manifestation allergique la plus grave. Elle débute souvent par de des symptômes cutanés puis, apparaissent rapidement des signes généraux, respiratoires et cardiovasculaires.

L’allergie aux arachides est encore aujourd’hui une maladie incurable : il n’existe aucun traitement capable d’empêcher la réaction allergique de se produire.

La seule stratégie possible est l’éviction du produit de l’environnement de la personne. C’est une solution pénible et souvent difficile à appliquer. Pour la mener avec succès, il faut être extrêmement rigoureux et respecter les consignes suivantes :

– Lire attentivement toutes les étiquettes ;

– Connaître les différents noms du produit;

– Apprendre aux enfants atteints à ne manger que des aliments qui viennent de la maison, ou demander à un adulte responsable si l’aliment est sécuritaire ;

– Informer l’environnement de la personne allergique ;

– Porter attention aux sources potentielles de contamination croisée.