Interaction de médicaments

2.385K

La remarque générale est que la surconsommation de médicaments ne cesse de croitre et elle serait d’ailleurs devenu  demeurait un problème de société majeur qui touche les populations des plusieurs pays occidentaux. En effet le nombre d’hospitalisations et de décès causés par la surconsommation de médicament et les mauvaises interactions médicamenteuses ne cesse d’augmenter. En particulier, les effets de ces médicaments sur la route.

Interaction de médicaments

S’il est vrai que la médecine a permis de repousser l’espérance de vie le plus loin possible, la condition est que les personnes de plus de 65 ans devront ingérer des médicaments sur lesquels elles savent peu. Il s’agit là d’une polymédication légitime qui fait croitre considérablement le risque d’apparition d’effets secondaires liés aux interactions médicamenteuses. En fait, l’effet d’un médicament risque d’augmenter lorsqu’il est pris  concomitamment avec un autre ; surtout que les médicaments n’ont pas les mêmes durer de séjour dans l’organisme. Les effets de l’interaction médicamenteuses peuvent survenir chez toutes les catégories de population et conduire jusqu’au pire des scénarios.

Les interactions médicamenteuses peuvent être la conséquence d’effets antagonistes ou incompatible (agir sur des fonctions physiologiques différentes ayant des points d’interaction) ; ou encore d’effets de synergie (les médicaments agissent simultanément sur une même fonction physiologique augmentant ainsi la puissance des médicaments).

Certaines interactions médicamenteuses sont le fait de l’organisme de la personne qui prend les médicaments. C’est le cas par exemple de dégradation d’un premier médicament par le foie rendue plus lente par un autre médicament : le premier médicament reste donc très concentré dans l’organisme et donc possèdes des effets plus importants. Ces interactions peuvent survenir tout au long du parcours de la substance active : au niveau de l’absorption, de la distribution, du métabolisme et de l’élimination.

Pour limiter les risques et sauver des vies, il est important de rester suffisamment vigilant et informé afin de surveiller le nombre de médicaments, l’utilisation de médicaments à marge thérapeutique faible, tout en prenant en considération l’âge et la qualité des reins.