Diète spéciale : allaitement

2.112K

L’allaitement maternel représente le mode d’alimentation optimal d’un nouveau-né. Il contient tous les éléments nutritifs nécessaires pour assurer la croissance et le développement d’un nourrisson. Les recommandations préconisent l’allaitement exclusif pendant les six premiers mois et la poursuite de l’allaitement en intégrant des aliments complémentaires jusqu’à deux ans ou plus.

Diète spéciale allaitement

Le but d’une saine alimentation durant l’allaitement est de fournir les éléments nutritifs nécessaires pour assurer un état nutritionnel optimal chez la mère. Les besoins en énergie sont augmentés de 330 kcal par jour chez une femme qui allaite pour les 6 mois après l’accouchement. Si l’allaitement est poursuivi sur une période de plus de 6 mois, les besoins sont augmentés de 450 kcal. Un apport en calories trop faible (en dessous de 1500 kcal/jour) peut entraîner une diminution du volume de lait produit.

Les besoins en protéines sont les même durant l’allaitement que durant la grossesse. Ceux-ci sont augmentés d’environ 25 g par jour. En augmentant légèrement les portions des groupes viandes et substituts et produits laitiers, ceci devrait permettre à la femme qui allaite de combler ses besoins supplémentaires en protéines à tous les jours.

L’alcool en quantité modérée est acceptable durant l’allaitement car il se retrouve dans le lait maternel dans un délai de 30 à 60 minutes si l’estomac est vide, et de 60 à 90 minutes s’il est pris avec d’autres aliments. Le fait de l’extraire n’accélère pas l’élimination de l’alcool. Il est donc suggéré de ne pas allaiter jusqu’à ce que l’alcool soit éliminé du sang de la mère.

Une consommation modérée de cafés (une à deux tasses par jour) est considérée comme acceptable durant l’allaitement. Il faut tout de même tenir compte des autres sources de caféine comme le thé, les boissons gazeuses de type cola, les boissons énergisantes et le chocolat ; car une consommation élevée peut rendre le bébé irritable et perturber son sommeil.

Une perte de poids trop rapide peut nuire à la production de lait et par le fait même à la croissance de votre bébé. Les régimes de perte de poids sont à éviter pendant les 6 premières semaines suivant l’accouchement. De toute façon, il est démontré que l’allaitement facilite la perte de poids chez la mère.

Aucune restriction alimentaire n’est recommandée durant l’allaitement. Le lait maternel présente des odeurs et des saveurs variables selon les choix alimentaires de la mère, ce qui permet au bébé de goûter différentes saveurs.