Argile

7.711K

L’argile a été utilisée en médecine depuis des siècles en Afrique, en Inde et en Chine et par des groupes amérindiens pour combattre des maladies gastro-intestinales et comme antidote aux poisons.

argile

Les preuves scientifiques sont insuffisantes pour recommander ou déconseiller son utilisation en médecine. Le risque d’effets indésirables liés à l’ingestion par voie orale peut l’emporter sur les avantages potentiels.

Les pastilles d’argile ont été traditionnellement utilisées dans le traitement des intoxications au chlorure de mercure et ont été officiellement mentionnées dans plusieurs pharmacopées européennes, y compris le Royal College, jusqu’au milieu du 19èmesiècle.

Il a été rapporté que, traditionnellement, certains groupes ethniques africains préconisent son utilisation comme aliment pendant la grossesse. Cependant, la consommation chronique d’argile (pica ou géophagie) est connue depuis le 19ème siècle. En effet, une consommation excessive d’argile peut conduire à une cardiomyopathie dilatée et à la mort. Les produits issus de l’argile peuvent contenir des quantités variables d’aluminium, d’arsenic, de baryum, de plomb, de nickel et de titane. Il faut également relever que la cuisson au four de l’argile peut entraîner une exposition aux phtalates.

Toutefois, l’argile possède une propriété intéressante : l’échange d’ions qui lui permet d’absorber les métaux lourds toxiques tels que le chlorure de mercure, les rendant indisponibles pour l’absorption.

Les preuves scientifiques sont  insuffisantes pour recommander ou déconseiller l’utilisation médicinale de l’argile chez les patients souffrant de troubles gastro-intestinaux. Certaines préparations d’argile semblables à du kaolin sont cependant utilisées pour traiter les troubles gastro-intestinaux, y compris la diarrhée.

En cas de troubles fonctionnels gastro-intestinaux, syndrome du côlon irritable prendre 3g de montmorillonite beillelitique, argile purifiée contenant un double d’aluminium et le silicate de magnésium, deux fois par jour pendant huit semaines ou trois sachets par jour de smectite dioctaédrique pendant huit semaines.

Effets indésirables

  • Ils sont peu fréquents et d’ordre gastro-intestinal (douleur abdominale, diarrhée).

Précautions

  • Allergie : allergie connue d’hypersensibilité à l’argile, aux produits en argile ou aux constituants de l’argile.
  • Rénal : l’argile est capable de fixer le potassium, ce qui fait que  l’ingestion d’argile chronique pu produire une hypokaliémie sévère, accentuée chez les patients présentant une insuffisance rénale, mais pas chez ceux sous hémodialyse.
  • Autres : pots en terre. Les produits à base d’argile peuvent contenir des quantités variables d’aluminium, d’arsenic, de baryum, le plomb, le nickel et le titane.

Contre-indications

  • Éviter l’emploi chez les patients atteints de la maladie de Wilson.
  • Éviter l’emploi chez les patients atteints d’insuffisance rénale.
  • Utiliser avec prudence chez les nourrissons et les enfants.

Grossesse/Allaitement

  • Éviter l’emploi pendant la grossesse ou l’allaitement. L’ingestion d’argile pendant la grossesse peut être associée à une incidence accrue de toxémie.