L’accouchement naturel

385

L’accouchement naturel est défini comme le processus d’accouchement qui respecte l’étape physiologique du travail et de la naissance, avec une intervention médicale réduite à son strict minimum. Cependant l’accouchement naturel n’est possible que si la grossesse est considérée comme « normale » c’est-à-dire « une grossesse dont le déclenchement est spontané, le risque est faible dès le début et tout au long du travail et de l’accouchement. L’enfant naît spontanément en position céphalique du sommet entre la 37ème et 42ème semaine de gestation. Après la naissance, la mère et le nouveau-né se portent bien ».

accouchement naturel

L’intérêt de cette méthode de naissance est qu’elle met l’accent sur le fait que la grossesse et l’accouchement ne sont pas une maladie mais un processus naturel, un « heureux événement ».  C’est dans ce sens que l’OMS rappelle « qu’un accouchement normal, à condition qu’il soit à faible risque, nécessite seulement l’observation attentive d’une accoucheuse ou d’un accoucheur qualifié capable de déceler les signes précoces de complications. Il ne requiert aucune intervention, seulement des encouragements, un soutien et un peu de tendresse ».

Le choix de l’accouchement naturel répond au besoin de réappropriation de la naissance des enfants et de la naissance respectée, et aussi la limitation de l’ »hyper-médicalisation de l’accouchement ». Cette volonté s’inscrit dans le mouvement de parentalité respectueuse. Les mamans désirent de plus en plus d’être « actrice » de leur accouchement. Elles font confiance à leur corps et en sa capacité à gérer cet événement naturel qu’est la naissance.

Les conditions de naissance et la santé physique, psychique et affective du futur bébé seraient liées. L’accouchement naturel peut être pratiqué à la maison ou dans un cadre spécialisé et adapté.

Dans le cadre d’un accouchement naturel, certaines pratiques permettent de faciliter le processus physiologique de l’accouchement et diminuer la douleur, notamment : la mobilité et le choix de la posture durant le travail, le recours à l’eau, pour ses vertus antalgiques, les moyens thérapeutiques naturels, le soutien moral durant toute la durée du travail.