La prééclampsie

482

Qu’es-ce que la prééclampsie ?

La prééclampsie est une maladie caractérisée par l’association d’une hypertension artérielle (HTA), d’une protéinurie, d’une prise de poids avec œdèmes (visage, mains, chevilles et pieds).  Elle apparaît généralement dans la seconde moitié de la grossesse. Cette maladie est potentiellement dangereuse pour la maman et le bébé, et les causes de cette maladie sont inconnues. La personne atteinte doit être suivie de près afin d’éviter les complications, comme l’éclampsie, qui se manifeste par des convulsions pouvant provoquer le coma, voire la mort.

prééclampsie

Quels sont les facteurs de risque de la prééclampsie ?

La prééclampsie s’observe plus fréquemment dans certains groupes ethniques qui sont particulièrement susceptibles à l’hypertension artérielle, notamment les personnes d’ascendance africaine. Cela pourrait suggérer que les personnes qui ont une prédisposition héréditaire à l’hypertension artérielle sont davantage aptes à contracter une prééclampsie.

On sait aujourd’hui que vous avez plus de risques de la développer si :

  • c’est votre première grossesse
  • votre sœur ou votre mère a été touchée par une prééclampsie
  • votre dernière grossesse remonte à dix ans ou plus
  • vous avez eu une prééclampsie lors d’une précédente grossesse. Une femme enceinte sur cinq dans ce cas est susceptible de souffrir de nouveau de cette affection
  • vous avez 40 ans ou plus
  • vous étiez obèse avant d’être enceinte et présentiez un indice de masse corporelle (IMC) de 30 ou plus
  • vous attendez des jumeaux ou plus
  • vous souffrez déjà de problèmes de santé, tels qu’une maladie des reins ou une hypertension artérielle.

Comment prévenir du développement d’une prééclampsie ?

Malheureusement il n’existe pas de moyens de prévention permettant d’empêcher la prééclampsie, il faut aller à toutes les consultations de suivi de grossesse afin de préserver votre santé et celle de votre bébé.

 Quels sont les risques pour le bébé ?

En cas de prééclampsie, la circulation sanguine dans le placenta peut être réduite ce qui entraine pour le bébé une baisse de l’apport en oxygène, en nutriments et donc un risque pour son développement. En fonction du terme de la grossesse, le médecin peut d’ailleurs décider de déclencher l’accouchement.

Quels sont les risques pour la future maman ?

Il s’agit d’une maladie grave et heureusement que l’éclampsie touche très peu de femmes enceintes. L’éclampsie peut se développer pendant la grossesse, au moment de l’accouchement et jusqu’à quatre semaines après la naissance de votre bébé, notamment si vous souffrez d’une prééclampsie sévère.

Ces manifestations sont très dangereuses pour votre santé et celle de votre bébé, elle se traduit par des crises épileptiques ou des convulsions. La prise en charge se fait en réanimation et se traduit notamment par la prescription de médicaments contre les convulsions, le contrôle de la tension artérielle et le recours à une césarienne.

Le syndrome HELLP

Il s’agit d’une complication rare de la grossesse caractérisée par un dysfonctionnement du foie et par des troubles de la coagulation. Il peut se développer avant que la prééclampsie ne soit diagnostiquée. HELLP correspond à l’acronyme anglais suivant :

  • H : haemolysis (hémolyse) ou destruction des globules rouges.
  • EL : elevated liver enzymes (cytolyse hépatique). Cela traduit un dysfonctionnement de votre foie.
  • LP: low platelet count (thrombopénie). Cela signifie que votre sang ne contient peut-être pas assez de plaquettes et qu’il ne coagule pas comme il le devrait.

Comment traite- t-on la prééclampsie ?

Le traitement dépend du stade d’évolution de la maladie, si c’est un début de prééclampsie, vous aurez plus de consultations de suivi de grossesse à faire afin de contrôler votre tension artérielle et le niveau des protéines dans vos urines.

Mais par contre s’il s’agit d’une prééclampsie sévère alors : Vous serez hospitalisée. Le personnel soignant prendra régulièrement votre tension et effectuera des analyses sanguines et urinaires à intervalles réguliers. Votre bébé également sera suivi avec attention. Son développement et son bien-être seront évalués grâce à des échographies et son rythme cardiaque sera régulièrement mesuré.

Récupère-t-on complètement d’une prééclampsie ?

Il faudra vous reposer et rester à l’hôpital quelques jours après la naissance de votre bébé.

Votre tension artérielle devrait redevenir normale quelques semaines après votre accouchement. Les examens de contrôle après la naissance de votre enfant révèleront peut-être que votre tension artérielle était déjà élevée avant que vous ne soyez enceinte. Si c’est le cas, il vous faudra continuer votre traitement pour l’hypertension.