Régime anti-inflammatoire

61

Afin de lutter contre l’obésité, le surpoids, le vieillissement, les problèmes cardio-vasculaires ou le diabète, opter pour une alimentation « anti-inflammatoire » pourrait être une solution.

Qu’est-ce que l’inflammation ?

L’inflammation est un mécanisme de défense de l’organisme qui se protège des intrus. Mais elle peut devenir chronique lorsque nous sommes exposés de façon permanente à des toxiques comme les pesticides ou à certains aliments fréquemment consommés.

Les aliments qui favorisent l’inflammation 

Il faut limiter certains aliments comme la viande rouge, les graisses saturées, les acides gras, les aliments raffinés, charcuteries, viandes froides, saucisses, pâtés, les fritures, les sucreries et les sodas. Des aliments comme le beurre, la crème, le fromage, les viandes grasses, la peau des volailles, l’huile de coco et l’huile de palme ne devraient être consommés qu’à l’occasion. Les aliments raffinés, comme le pain blanc, les pâtisseries, le riz blanc, la malbouffe et autres, ont généralement un index glycémique élevé ce qui provoque une hausse drastique du glucose dans le sang (hyperglycémie). L’hyperglycémie serait reliée à l’inflammation.

Les maladies provoquées par l’inflammation L’inflammation favoriserait l’obésité, de nombreuses maladies chroniques, mais également des maladies neuro-dégénératives comme la maladie d’Alzheimer ou Parkinson et aussi les maladies cardio-vasculaires. Régime anti-inflammatoire

Comment réduire les risques de développer une inflammation

Cela est possible en adoptant une alimentation variée et en faisant de l’exercice car le sport permet de lutter contre le stress oxydatif, à l’origine de l’inflammation. Le sommeil aussi est important. Il est recommandé de manger beaucoup de poissons et d’aliments qui contiennent des oméga-3, comme le saumon, la sardine, les noix de Grenoble, graines de lin et œufs de type oméga-3. L’usage de l’huile d’olive et de l’huile de canola est aussi encouragé.

Avantages de ce régime

Cette diète propose de consommer des aliments entiers, dont plusieurs sont riches en fibres ou en protéines, donc qui rassasient bien. Elle procure un sentiment de satiété longtemps après le repas, ce qui permet de manger un peu moins sans subir le tiraillement de la faim.

Inconvénients de ce régime

Pour ceux qui souffrent de troubles intestinaux (syndrome de l’intestin irritable, colite ulcéreuse, diarrhée), ils doivent surveiller la quantité en fibres. Il serait mieux d’augmenter graduellement l’apport en en fibres.