Mieux résister au stress : changer d’attitude

475

Nous ne réagissons pas de la même manière face aux situations qui se présentent dans la vie. Ce qui fera rire une personne, rendra une autre personne anormalement sous pression, triste et stressée.

Mieux résister au stress

Qu’est qui explique cette différence de réaction ? C’est à ce niveau qu’intervient la personnalité, l’attitude et les expériences passées de chaque individu, ce qui fait justement que nous ne voyons pas les évènements du même œil. Les personnes qui ne subissent pas beaucoup d’état de stress sont celles qui recherchent toujours une manière positive de répondre aux agents stimulateurs de stress. Contrairement aux autres qui ne cessent d’envoyer des messages négatifs à leur cerveau. Comment alors réussir à se rendre disponible positivement, afin d’éviter le stress destructeur ?

L’approche la plus reconnue pour renverser la tendance est la thérapie cognitivo-comportementale. En effet, le caractère, la personnalité et l’attitude d’un individu se trouve dans ce qu’il a appris au fil des années. Si cette attitude acquise est loin d’être bénéfique alors, il est conseillé de désapprendre et d’adopter d’une part une nouvelle façon de penser beaucoup plus consciente et recentrée positivement sur « l’ici- maintenant »  (approche cognitive) ; d’autre part, une nouvelle façon de se comporter (modification comportementale).

Pour sa réussite, l’approche cognitivo-comportementale exige que dans toutes situations, l’attention soit mis sur la nature et l’intensité de « l’agent de stress » plutôt que sur la recherche des ressources à déployer pour résoudre le supposé problème. En procédant ainsi, on réussira à s’attaquer au nœud réel du problème au lieu de le résoudre partiellement.

Il est important de retenir que la thérapie cognitivo-comportementale ne permet pas de changer de personnalité du jour au lendemain. C’est grâce à un travail constant et consistant que l’on réussit à prendre de nouvelles attitudes. Au cours du procédé de réapprentissage, il est primordial de laisser tomber des comportements qui ne constituent de réelles sources de stress  tels entre autres la procrastination, les attentes irréalistes, le perfectionnisme, le désir de toujours faire bonne impression, le manque de communication, une mauvaise gestion de la colère.

Les bénéfices du changement actif d’attitude au travers de la thérapie ne sauraient être négligés. Les efforts en valent donc la peine.