La marche rapide et la santé du cerveau

2.304K

Une étude menée en 2008 par une faculté de médecine sportive américaine, a permis d’aboutir à la conclusion suivante : une personnes pratiquant régulièrement un exercice aérobique modéré pourrait  agir sur la santé de son cerveau, d’une part en ralentissant le déclin cognitif, d’autre part en  inversant le processus de vieillissement du cerveau.

La marche rapide et la santé du cerveau

Pour arriver à ses conclusions, les scientifiques ont rassemblé divers résultats d’étude sur la santé du cerveau par les exercices physiques. Certains portaient sur les effets des activités  physique et aérobique sur les capacités cognitives, d’autres concernaient les effets des exercices physiques sur le volume du cerveau auprès de personnes âgées atteintes de troubles cérébrales ou non.

La synthèse de ces résultats a donné l’équation finale : six mois d’activité aérobique modérée seraient suffisants pour améliorer les fonctions cognitives du cerveau tout en faisant accroitre la matière grise dans la région des lobes frontaux. La marche rapide est l’exemple type d’exercice physique modéré.

Pour souligner les bienfaits de la marche rapide, les chercheurs donnèrent l’exemple de deux groupes de personnes âgées de 60 ans à 75 ans qui se sont adonnées pendant six mois à des activités physiques pendant 45 minutes trois fois par semaine. Le premier groupe faisant de la marche rapide alors que le second groupe pratiquait des exercices de musculations et d’étirements.  A la fin des six mois, il a été remarqué que ceux du premier groupe ont vu leur forme physique, leurs fonctions cognitives telles que leurs capacités de mémorisation et de concentration, nettement améliorées.

Bien que plusieurs aspects de la question des effets des activités physiques sur le cerveau nécessitent des éclaircissements, on peut dire avec assurance qu’avec une style de vie actif  meublé d’exercices aérobiques modérés, il est possible d’améliorer la santé du cerveau notamment les fonctions cognitives et changer le cours de la détérioration neurologique chez les personnes âgées.