L’herpès labial

624

L’herpès labial est caractérisé par un ensemble de vésicules douloureuses sur et autour des lèvres. Dans certains cas les boutons apparaissent sur d’autres parties du corps (dans une narine, sur le bord de l’oreille, sur le menton, sur la joue) .On l’appelle vulgairement « feu sauvage » ou « bouton de fièvre ».

herpès labial

L’herpès labial est une infection virale causée par un virus qui existe en deux formes : le virus de l’herpès simplex de type 1 et celui de type 2. Le virus de l’herpès simplex de type 1 (VHS-1) est la cause la plus fréquente. Le second virus est souvent associé à l’herpès génital.

Même si cette l’infection est sans grande incidence sur la santé et qu’elle guérit généralement au bout d’une semaine, elle s’avère parfois répétitive et gênante. En plus l’herpès labial est très répandu et le VHS-1 affecte les personnes de tout âge surtout les adolescents. Mais il n’y a presque pas de manifestations de la maladie ; le virus étant inactif.

Une personne infectée par le VHS-1 le garde pour toujours dans son organisme ; mais les symptômes ne sont pas présents tout le temps. La personne est donc porteuse du virus. Quelquefois sous l’effet de la fatigue, de la fièvre,  de l’exposition au soleil, du stress ou autre raison, le virus se « réveille » et une vésicule apparait. La récurrence de ces crises dépend d’un individu à un autre. Notons que certaines poussées ne provoquent pas de boutons.

Le VHS-1 est très contagieux surtout pour les personnes n’ayant pas encore été infectées ou/et qui possèdent un système immunitaire affaibli. La transmission du VHS-1 s’effectue en différents mode. Elle peut se faire en phase active ou inactive.

Le risque de contagion est élevé quand le virus est actif et que le bouton d’herpès s’éclate. Les virus étant présent dans le liquide contenu dans le bouton, la contagion survient quand on entre en contact avec le bouton éclaté, avec un objet contaminé (exemple fourchette, serviette) ou par la salive. Une fois que le virus rentre dans la muqueuse buccale, la personne est infectée.  Tant que les plaies ne sont pas guéries, elles demeurent infectieuses.

Il arrive que la transmission soit salivaire sans que les symptômes ne soient visibles et même que la personne porteuse méconnaisse son statut. Les baisers et les relations sexuels oraux/génitaux constituent une importante voie d’infection au virus. L’herpès labial pouvant provoquer un herpès génital et vice versa.

En touchant les lésions des lèvres, une personne risque de se réinfecter si elle  touche à d’autres parties de son corps (les yeux, le nez, les organes génitaux).

L’herpès labial n’a de complications que sur la santé de ceux qui ont une défaillance immunitaire et parfois chez les enfants. Mais lorsqu’il n’y a pas de rémission au bout de 2 semaines, en cas de fièvre ou de plusieurs répétitions de la maladie alors il faut penser à voir un médecin.