Le miel

136

Le miel est une substance sucrée fabriquée par les abeilles à l’aide du nectar des fleurs. Il s’agit d’un  aliment riche en énergie et relativement pur, avec une riche contenance de glucides. Dans le miel, on retrouve surtout deux sucres : le fructose et le glucose, dont les principales caractéristiques sont leur simplicité et la facilité avec laquelle ils sont digérés, absorbés et assimilés par le corps. Le miel contient également une faible quantité de potassium, de même que des traces de quelques autres nutriments.

le miel

Les propriétés du miel sont variés et relatives aux divers principes actifs qu’il contient.

D’abord l’effet prébiotique. Les prébiotiques sont des glucides non assimilables par notre organisme qui jouent un rôle dans la balance de la microflore intestinale. Le miel pourrait ainsi améliorer la croissance, l’activité et la viabilité des bifidobactéries et des lactobacilles de la microflore intestinale, des bactéries importantes pour une bonne santé.

Ensuite il y a les flavonoïdes qui confèrent au miel la qualité de source alimentaire d’antioxydants. La majorité de ces antioxydants sont des flavonoïdes. Ces derniers permettent de neutraliser l’action  des radicaux libres du corps, en prévenant l’apparition des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et de certaines maladies neurodégénératives.

Il y a aussi  des chances que la consommation  du miel ait un impact dans la prévention du cancer. Des études suggèrent que la consommation de miel fournirait une protection contre le cancer du sein. Cette protection serait attribuable au pouvoir antioxydant du miel, donc à sa teneur en flavonoïdes. De plus les miels foncés seraient plus efficaces que les miels pâles.

Le miel aurait également un effet antibactérien assez important. Cela sera attribuable au  bas pH du miel, à sa grande viscosité qui limite la dissolution d’oxygène et sa faible concentration en protéines. D’ailleurs, la possibilité de prévenir et de traiter certaines affections gastro-intestinales mineures comme de l’inflammation ou un ulcère gastrique par une administration orale de miel n’est pas exclue.

Cependant, il est faut faire attention car le miel consommé en excès pourrait exposer à des cas de caries dentaires, à l’instar du cola ou du sucre blanc. Il est également conseillé de ne pas donner du miel à un nourrisson de moins d’un an afin d’éviter que celui-ci développe un botulisme infantile, qui pourrait être mortel.