La vaccination infantile : que penser ?

344

La vaccination des tous petits n’a pas reçu l’approbation de tout le monde. En effet, malgré les preuves qu’ils ont donné au cours des années, les vaccins en général et ceux des enfants en particulier, rencontrent des oppositions.  Il existe donc une polémique autour de la question de la vaccination des enfants. Dans ce dossier, il est question de voir les avis partagés des uns et des autres sur des sujets importants concernant la couverture vaccinale des enfants.

vaccination infantile

Les pro-vaccins estiment que la vaccination pour un enfant devrait être plus qu’une nécessité un droit, dont la violation serait punie. Les anti-vaccins pensent que certaines infections sont bégnines pour la santé des enfants et que les vaccins au lieu de jouer  le rôle qu’on leur attribue, détruiraient l’écosystème microbien en exposant ces enfants à des maladies auto-immunes au cours de leur croissance.

Du point de vue sécurité les partisans de la vaccination expliquent que les vaccins sont très sécuritaires dans la mesure où les effets indésirables sont répertoriés, connus et essentiellement bénins. A l’opposé les anti-vaccins pensent que seuls les effets indésirables sur le court terme sont relevés et qu’aucun lien n’est fait entre les vaccins leurs éventuelles actions néfastes dans le moyen et long termes.

Concernant l’efficacité des vaccins,  les mouvements contre-vaccins pensent que les vaccins ne sont pas totalement efficaces parce que la réaction immunitaire est variable suivant chaque individu. En plus certaines personnes ne développeraient jamais d’anticorps mais ne contracteront pas non plus les maladies. Alors que les pro-vaccins confirment que la plupart des vaccins sont efficaces entre 90 et 95 % quelques rares comme celui de la coqueluche aurait une efficacité de 80 à 85 %. Ils pensent que dans tous les cas la protection qu’offre la vaccination est mieux que rien.

Une autre question qui divise est de savoir si l’organisme des bébés est prêt pour recevoir plusieurs vaccins à la fois. Alors que les uns soutiennent la nécessité pour les enfants d’être couverts très tôt dans leur vie ; d’autres martèlent que le corps n’étant pas encore mature, les antigènes injectés ont tendance à bouleverser le fonctionnement normal et naturel du système immunitaire.

Les divergences de point de vue continuent sur les sujets comme :

  • – un lien entre les vaccins infantiles et l’augmentation des cas d’autisme, d’allergies, etc.
  • – les contre-indications de la vaccination
  • – le déclin des maladies infantiles et la vaccination
  • – ce que dire aux parents qui se posent des questions.

Il semblerait que les discussions enflammées entre les partisans et les non-partisans de la vaccination sur les enfants ne finiront pas. Toutefois les parents devront chercher à s’informer sur les pour et contre afin de prendre des décisions éclairées en ce qui concernent leurs enfants.