La gymnastique holistique

28

Créée par la Dre Lili Ehrenfried, médecin et kinésithérapeute d’origine allemande, la gymnastique holistique consiste en une méthode de rééducation posturale dont le but est de prendre conscience des tensions qui ont déformé le corps et de s’en débarrasser, de redonner le tonus musculaire et de corriger la posture dans le but de retrouver sa souplesse et sa mobilité naturelles. Elle procède par la prise de conscience de soi par le mouvement et la respiration.

gymnastique holistique

On soutient qu’en général, la Gymnastique holistique ressemble à l’antigymnastique, mais elle se différencie par le travail de restructuration qui intervient sur le corps en entier plutôt qu’uniquement sur la chaîne musculaire postérieure, comme c’est le cas en antigymnastique.

La Gymnastique holistique possède trois idées de base :

1- Le corps possède la capacité intrinsèque de retrouver son axe naturel et une posture équilibrée, il suffit de lui offrir les conditions adéquates.

2- Il est nécessaire de s’exercer régulièrement pour conserver les bienfaits d’une bonne posture.

3- L’esprit est indissociable du corps : « Mens sana in corpore sano ».

En outre, cinq points caractérisent la Gymnastique holistique :

  • Il n’y a pas de démonstration des mouvements à exécuter en Gymnastique holistique. Juste une description verbale et précise que les participants doivent « recréer » par eux-mêmes. L’important est d’aiguiser sa sensibilité, d’identifier ses zones douloureuses et, de découvrir sa propre façon d’effectuer les mouvements.
  • La Gymnastique holistique enseigne à ressentir l’interdépendance entre les différentes parties du corps. Par exemple, un mouvement de la cheville permet de détendre les muscles de la nuque, et un mouvement d’étirement de la mâchoire libérerait le diaphragme.
  • Des gadgets tels que coussins, balles ou bâtons peuvent être utilisés pour réaliser les mouvements. Ces instruments servent à masser et à allonger les muscles tout en favorisant le relâchement des tensions.
  • L’exercice respiratoire est fondamental. Il consiste à apprendre à « se laisser respirer ». il convient de laisser venir le souffle pour aboutir à ce qu’on appelle la respiration ternaire, composée d’une inspiration, d’une expiration et d’une légère pause.
  • Enfin, il n’existe pas d’enchaînements d’exercices prédéterminés en Gymnastique holistique. Le praticien choisit les mouvements en fonction des besoins particuliers du groupe. Ceux-ci peuvent être debout, assis ou couché.

L’objectif de la Gymnastique holistique n’est pas la performance, elle permet de prévenir l’usure des vertèbres ainsi que les douleurs et les troubles de santé qui en découlent, notamment l’arthrose. Avec elle, on apprend à être parfaitement présent à ce que l’on fait et observer avec minutie toutes ses sensations corporelles. Cela permet alors d’améliorer la qualité de la respiration, la circulation et le fonctionnement de l’ensemble de l’organisme. Son effet relaxant aide à réduire le stress et à améliorer la qualité du sommeil.