La gastro-entérite

450

Encore appelée colite, la gastro-entérite désigne une infection du système digestif, qui a pour symptômes fréquents les nausées, vomissements, crampes abdominales et diarrhée.

gastro-entérite

Les causes du trouble

A l’origine de cette crise gastrique, on peut trouver des micro-organismes qui contaminent les mains les eaux et aliments pour se transmettre d’une personne à l’autre :

  • les virus (par exemple le norovirus, le rotavirus)
  • les bactéries (la Salmonelle, le Campylobacter, le Shigella, E.coli, Vibrio, Yersinia et le Clostridium difficile)
  • les amibes ou autres micro-organismes (le Giardia et le Cryptosporidium).

Certains faits sur la gastro-entérite

La majorité des cas de gastroentérite bactérienne est causée par une intoxication alimentaire bactérienne.

Les virus responsables de la gastro-entérite, par contre se transmettent par voie « oro-fécale » c’est-à-dire par contact avec une personne ou un objet contaminé.

Les bactéries agissent différemment. Certaines laissent des toxines à manger, d’autres secrètent la toxine une fois dans l’organisme d’autres encore pénètrent jusque dans la paroi intestinale pour provoquer une crise diarrhéique.

Les fruits de mer, la viande mal lavée et peu cuite, les fruits et légumes mal lavés, les œufs contaminés et l’eau sont d’importants transporteurs des agents pathogènes.

Les symptômes et évolution de la maladie

Les manifestations plus fréquentes d’une gastro-entérite sont les suivantes : perte d’appétit, crampes abdominales, nausées et des vomissements, diarrhée très aqueuse,  légère fièvre (38 °C ou 101 °F), maux de tête et la fatigue. Toutefois leur intensité est fonction de la force du micro-organisme à la base de la maladie.

Dans bien des cas, ces symptômes s’estompent au bout de 1 à 3 jours.  Mais elle pourrait résister et aller jusqu’à 7 jours.

Les complications

Relativement à l’agent pathogène, à l’état et à l’âge de la victime, la gastro-entérite peut causer une déshydratation,  des selles et/ou des vomissements avec du sang. Si aucune prise en charge n’est donnée, les victimes les plus fragiles peuvent succomber.

Singulièrement, l’intoxication causée par la bactérie E. Coli peut engendrer en complication des dommages aux reins.

Pour éviter les cas les plus extrêmes, il faut donc se faire consulter aux premiers signes de diarrhée, de vomissements, de fièvre et déshydratation.

Pour les nourrissons, il est primordial de voir un médecin dès les signes

  • de déshydratation : une soif importante et des couches sèches, les yeux cernés, la bouche sèche, l’absence de larmes, les fontanelles très marquées
  • de sang dans les selles, qui peut être rouge ou noir
  • un sommeil excessif
  • des vomissements prolongés et répétés
  • de fièvre supérieure à 38,5 °C
  • de respiration accélérée.

Mode prévention générale

  • Maintenir une bonne hygiène de vie
  • Prendre soin de ses effets personnels et ne pas les partager
  • Bien cuire les aliments et garder propre la cuisine et les ustensiles
  • Se faire vacciner contre les virus dont on dispose de vaccins