Comment les moustiques nous piquent-ils ?

353

Il nous est tous arrivé de subir les affreuses piqures de ces fameux moustiques, en particulier pendant l’été. On connait tous les conséquences de leurs piqures (démangeaison, boutons)  et on sait qu’ils prennent de notre sang quand ils nous piquent. Mais ce qu’on ignore c’est le mécanisme ou la manière dont ils nous piquent.

Comment les moustiques nous piquent-ils

Les moustiques appartiennent à la famille des Culicidae. Ils existent en plusieurs milliers d’espèces de part le monde. Et un fait que nombreux ignorent est que c’est la femelle moustique, l’anophèle uniquement qui pique. Ayant besoin de protéines pour la production et la croissance de ses œufs, elle pique les humains pour s’en procurer

Voici le mécanisme que le moustique déploie pour s’approvisionner en sang humain.

Lorsqu’il atterrit sur la peau, le moustique se sert de ses organes palpeurs  pour appliquer sa salive sur la surface de la peau ce qui lui facilite la localisation des vaisseaux sanguins. La salive est une substance anticoagulante qui favorise l’extraction du sang en la liquéfiant. En utilisant sa trompe, l’insecte piqueur transperce la peau pour sucer le sang.

Les moustiques font un nombre exponentiel de victimes par années. Généralement ses piqures semblent inoffensives. Et elles le demeureraient si la salive n’avait pas la capacité de transporter des agents pathogènes qui transmettent des maladies d’une personne piquée à une autre. Autrement dit si un moustique se nourrit du sang d’une personne atteinte d’une maladie virale,  il pourra transmettre ce virus à ses prochaines victimes. Ainsi par le fait des moustiques, plusieurs milliers de personnes tombent malades et/ou meurent annuellement  des maladies telles que la malaria, la dengue, le chikungunya. La malaria est fréquente en Afrique alors que le chikungunya est plus rencontré dans les régions amazoniennes.

De nos jours il existe divers moyens d’éviter les piqures de moustiques, dont les moustiquaires imprégnés ou non,  les produits répulsifs. L’entretien de l’environnement également compte dans la prévention des maladies que les moustiques causent. En effet en veillant à la destruction des eaux stagnantes qui favorisent la multiplication des moustiques, on limite leurs actions.