Argile

442

Connue depuis des siècles dans les médecines traditionnelles d’Afrique, d’Inde et de Chine, ainsi que celle des groupes amérindiens, l’argile a été utilisée pour combattre des maladies gastro-intestinales et comme antidote aux poisons. En Afrique, elle sert même d’aliment pendant la grossesse.

Bien que les recherches scientifiques n’aient pas su réellement confirmer ou infirmer les vertus de l’argile, on attribue volontiers à l’argile les potentielles vertus que voici :

–           Encoprésie (incontinence fécale associée à des troubles psychiatriques) : la thérapie via la pâte à modeler chez les enfants

–           Troubles gastro-intestinaux fonctionnels

–           Empoisonnement au chlorure mercurique

–           Protection contre les aflatoxines

Les dosages recommandés varient selon les tranches d’âge. Chez l’adulte par exemple, pour soulager les troubles fonctionnels gastro-intestinaux, syndrome du côlon irritable : 3g de montmorillonite beillelitique  (une argile purifiée contenant un double d’aluminium et le silicate de magnésium), deux fois par jour pendant huit semaines ou trois sachets par jour de smectite dioctaédrique pendant huit semaines. La meilleure propriété de l’argile est l’échange d’ions  qui lui permet d’absorber les métaux lourds toxiques tels que le chlorure de mercure, les rendant indisponibles pour l’absorption.

argile

 

L’argile est aussi très utilisée dans le domaine esthétique pour la beauté de la peau autant sèche que grasse.

Cependant, les effets indésirables dans l’administration de l’argile sont nombreux et on compte : l’allergie d’hypersensibilité à l’argile (et aux produits en argile ou aux constituants de l’argile), la constipation ou la diarrhée, des  brûlures d’estomac, des flatulences, une perte d’appétit, des vomissements post prandiaux, la polyurie et l’incontinence par impériosité ; l’anémie et la myopathie due à une hypokaliémie sévère possible en cas de grandes quantités d’ingestion d’argile. Ce sont là quelques-uns des troubles que pourraient provoquer l’ingestion d’une grande quantité d’argile. Mentionnons les possibles troubles respiratoires et rénaux.

On est tenté de conclure que les effets indésirables de l’ingestion de l’argile l’emportent sur les vertus que cette dernière peut apporter à l’organisme.