Animal domestique : 6 bonnes raisons d’en adopter un

255

L’engouement pour les animaux de compagnie ne cesse de croître ! Leurs propriétaires (un foyer sur deux) savent bien qu’ils représentent une source formidable de bien-être mais ignorent peut-être à quel point ils peuvent influer sur leur santé.

animal domestique

Moins de visites chez le médecin

Le simple fait de prendre soin d’un chat ou d’un chien suffirait à réduire la tension et le rythme cardiaque chez des sujets stressés ou hypertendus. Par ailleurs, les propriétaires d’animaux consommeraient moins de médicaments et verraient leurs frais médicaux annuels chuter de 70 %. Toutefois, il convient de souligner que cela ne les empêche en aucune manière de respecter leur traitement en cas de maladie sérieuse.

Plus d’activité physique chez les maîtres

Les personnes ayant un chien marcheraient en moyenne cinq heures par semaine contre un peu moins de trois heures chez celles qui n’en ont pas. De plus, les personnes qui ont un chien sont plus portées à faire des activités physiques récréatives, à l’extérieur ; probablement en raison de leur meilleur état de santé physique. Les chiens ne sont pas les seuls animaux concernés puisque l’ensemble des animaux de compagnie constituerait un bon stimulant pour garder la forme physique.

Une meilleure adaptation face à la maladie

Il est fréquemment admis que les animaux de compagnie aident à vivre les changements importants qui surviennent dans la vie. Leur présence constituerait un soutien moral précieux pour surmonter ces transitions difficiles et un moyen de communiquer ses émotions.

Une sensation de bien-être

La personnalité des propriétaires d’animaux serait sensiblement différente de celle des personnes sans attache animalière : plus consciencieux, plus extravertis, moins craintifs, les maîtres sont également moins anxieux de manière générale. Lorsqu’ils souffrent de dépression, la seule pensée qu’ils vont retrouver leur animal préféré permet d’atténuer les symptômes. En situation médicalisée, il a été prouvé par exemple que le fait de caresser un animal réduit significativement la pression artérielle, la température de la peau ou la fréquence cardiaque.

Un moyen de contrer la solitude

Lors d’une étude durant une séance de thérapie, la présence d’un animal a augmenté l’interaction verbale entre les membres du groupe qui ne se connaissaient pas, et a favorisé l’installation d’un climat agréable. Cet effet est particulièrement visible à l’occasion des promenades du chien.

Un meilleur développement des enfants

La présence d’un animal de compagnie à la maison serait bénéfique en de nombreux points pour l’enfant. De plus, les animaux de compagnie favoriseraient le développement du langage de l’enfant ainsi que ses compétences en communication non verbale en suscitant les interactions.