Aluminium : dangereux pour la santé ?

454

Que faut-il penser de l’aluminium, un métal souvent pointé du doigt, qui nous entoure quotidiennement ?

Résistant à l’oxydation, l’aluminium est le métal le plus abondant de la croûte terrestre. Il n’existe pas à l’état pur ; en effet, l’aluminium est extrait d’environ 270 minéraux, dont la bauxite (une roche) par exemple. Nous y sommes donc naturellement et quotidiennement exposés.

Aluminium : dangereux pour la santé ?

De plus, l’aluminium est l’un des produits les plus utilisés dans l’industrie automobile ou aéronautique. Il est également courant de le retrouver dans les emballages alimentaires (boîtes de conserve, canettes, etc…) ou encore dans les produits électroménagers. Mais l’aluminium se retrouve aussi dans les produits cosmétiques, dans certains vaccins, dans les denrées alimentaires, notamment sous forme d’additif, et dans l’eau puisqu’il est utilisé dans le traitement de cette dernière.

L’aluminium a longtemps été considéré comme étant inoffensif pour l’homme en raison de sa très faible absorption intestinale par voie orale. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a fixé la concentration maximale autorisée à 0,2 mg/L d’eau.  L’eau n’est pas le seul vecteur d’exposition à l’aluminium. On sait aujourd’hui que l’alimentation en contient, notamment à cause des additifs alimentaires ou des emballages. Les risques d’être exposé à l’aluminium sont donc très importants.

A l’heure actuelle, les sels d’aluminium sont encore utilisés comme adjuvants (= substance administrée avec un antigène pour influer sur le système immunitaire) dans près de la moitié des vaccins.

Alors que le débat sur la toxicité des sels d’aluminium dans les déodorants semblait être clos, une étude met en évidence les « effets néfastes des sels d’aluminium, présents dans les déodorants classiques, sur des cellules mammaires humaines in vitro » sans pour autant affirmer qu’ils seraient responsables de manière certaine du développement de cancers du sein.

  • Eviter d’acheter des plats préparés qui risquent de contenir de l’aluminium sous forme d’additif, ou veiller à ne pas choisir des aliments dont les additifs portent l’appellation « E173 » en Europe ou aluminium métallique « Ca » au Canada ;
  • Ne pas cuisiner avec du papier aluminium et préférer les ustensiles de cuisine en bois ;
  • Utiliser des cosmétiques sans aluminium : de nombreuses gammes en proposent désormais.(Attention, la pierre d’alun, souvent présentée comme une alternative naturelle aux déodorants, contient de l’aluminium.)