Achillée millefeuille

511

L’achillée millefeuille tire son nom d’une légende voulant que, vers 1200 avant notre ère, Achille, sur les conseils des Centaures, l’ait utilisée pour soigner les guerriers blessés. Jusqu’au XIXe siècle, les soldats l’ont employée pour arrêter le sang des blessures, prévenir l’infection des plaies et en accélérer la cicatrisation, d’où son nom d’« herbe militaire ».

Elle a été employée en Asie, en Europe et en Amérique du Nord, et à peu près toutes les traditions populaires ont fait état de ses propriétés cholérétiques, antiseptiques, décongestionnantes, antispasmodiques, astringentes, cicatrisantes et coagulantes. Dans l’est du Canada, les Micmacs, les Malécites, les Abénakis et les Algonquins l’utilisent encore pour soigner la fièvre et le rhume, entre autres maux.

Achillée millefeuille

Son amertume caractéristique en a fait un ingrédient de choix pour la composition d’un grand nombre de préparations toniques : vins et alcools aromatisés, tisanes, salades agrémentées des fleurs de la plante, et diverses autres préparations dont certaines subsistent encore en Europe.

L’achillée millefeuille peut être utilisée en usage interne ou externe, selon le type de pathologie que l’on souhaite traiter.

Usage interne

Perte de l’appétit, troubles digestifs (dyspepsie), douleurs menstruelles

  • Infusion. Infuser, pendant 10 minutes, de 1 à 2 c. à thé (de 1 g à 2 g) de plante séchée dans 150 ml d’eau bouillante. Laisser refroidir et prendre 3 fois par jour, entre les repas.
  • Extrait liquide (1:1 dans l’éthanol à 25 %). Prendre de 1 ml à 2 ml, 3 fois par jour, entre les repas. Avec les extraits et les huiles essentielles du commerce, suivre les recommandations du fabricant (le dosage dépend de la concentration).
  • Teinture (1:5 dans l’éthanol à 45 %). Prendre 5 ml dilués dans un peu d’eau (froide ou tiède) ou dans du jus de fruits, 3 fois par jour entre les repas.

Usage externe

Douleurs menstruelles

  • Bain de siège. Infuser 100 g de la plante séchée dans 1 litre d’eau, puis diluer dans 19 litres d’eau tiède ou chaude. Verser dans un bain de siège ou une bassine et faire tremper la région pelvienne jusqu’aux hanches durant 10 à 20 minutes.

Blessures et inflammations cutanées

  • Compresse. Préparer une infusion avec 1 à 2 c. à thé d’achillée millefeuille dans 250 ml d’eau bouillante, filtrer, laisser refroidir et appliquer une compresse imbibée de cette préparation sur la partie atteinte. Répéter plusieurs fois par jour. Ne pas appliquer sur des plaies ouvertes.
  • Huile essentielle. Appliquer plusieurs fois par jour quelques gouttes d’huile essentielle d’achillée millefeuille diluées dans un peu d’huile végétale. Ne pas appliquer sur des plaies ouvertes.

Attention toutefois car certaines précautions méritent d’être prises dans l’utilisation de cette plante. En effet, par voie interne, l’huile essentielle doit être employée sous la supervision d’un aromathérapeute dûment formé.

Contre-indications

Certains des composants de l’achillée étant neurotoxiques (principalement dans l’huile essentielle) et abortifs (huile essentielle et plante entière), l’achillée est contre-indiquée pour les enfants et les femmes enceintes.

Effets indésirables

L’achillée millefeuille peut provoquer des réactions allergiques cutanées chez les personnes sensibles aux plantes de la famille des astéracées (ou composées) : marguerite, aster, camomille, pissenlit, etc.