Accompagner un proche malade : Quoi dire? Quoi faire?

452

Tout le monde peut être appelé un jour ou l’autre à prendre soin d’un parent âgé ou d’un être cher gravement malade. Pour manifester notre attachement et notre amour à cette personne, nous lui offrons notre aide. Des inquiétudes et des interrogations peuvent surgir lorsqu’une personne devient un aidant naturel : Que dire à une personne qui reçoit un diagnostic de maladie grave ? Que faire si elle est en colère ? Comment la rassurer ? Comment respecter ses limites ? À ces questions, il n’y a pas de réponses simples car aider est une zone délicate

Accompagner un proche malade

Un aidant naturel est une personne qui apporte des soins ou du soutien à un proche qui a un problème de santé physique ou mentale ou dont la santé est précaire1. Cela peut être un ami, un parent, un enfant, un voisin, etc. Le soin peut prendre diverses formes : rendre service à l’occasion, offrir de l’écoute, assumer les soins à domicile…

  • Au Canada, les aidants naturels fournissent près de 80 % dessoins donnés aux malades à domicile. Les données sont similaires pour la France, où les aidants dispensent de 80 % à 90 % des soins.
  • Entre 2002 et 2007, le nombre d’aidants naturels a augmenté de 33 % au Canada.
  • Selon une enquête de Statistique Canada, environ un Canadien sur cinq âgé de 45 ans et plus fournit des soins à une personne âgée, à domicile ou en établissement. Dans cette catégorie d’âge, la durée moyenne des soins offerts est de 5,4 ans.
  • Selon cette même enquête, 43 % des accompagnants sont âgés de 45 ans à 54 ans. Près de six aidants sur dix sont des femmes. Plus de la moitié des aidants (57 %) occupent un emploi.
  • La majorité des aidants disent très bien se débrouiller avec leurs responsabilités (54 %), 42 % disent généralement bien se débrouiller, tandis que 4 % disent qu’ils ne se débrouillent pas très bien ou pas bien du tout.